Blog

Last Tweets

2010-03-21  08:17:22
Partir en soirée sans carte bancaire, c'est BIEN ; ne pas garder 5€ en réserve pour le retour en taxi, c'est MAL (aux pieds).
2010-03-19  20:15;09
Ha, en fait 35h/semaine c'est un mi-temps, c'est ça?
2010-03-12 19:51:02
Le club de sport ferme à 22h? On peut y faire une pré-chauffe ou pas?
2010-03-06 11:32:18
Youhou! C'est mon anniv! Bon, maintenant, il faut revenir à la maison!
+ de Tweets?

Tweets arrchivés depuis le 24/01/10

Continuez à voter pour gagner (peut-être) une bouteille de vodka!
Flol en Pologne 2010
Concours : Patates = Vodka! PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Flol   
Dimanche, 21 Mars 2010 18:49

Manger des patates, c'est bon ; mais en plus, ça peut être drôle!!

je lance un petit concours :

Gagne une vodka contre des patates!

Devinez combien de kilos de patates je vais manger pendant mes 6 mois en Pologne.
→ Celui qui est le plus proche repart avec une bouteille de Vodka importée d'Olsztyn!

(Questionnaire ici)

 

Lire la suite...
 
Soirée Étudiante PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Flol   
Dimanche, 21 Mars 2010 12:04

Au Novo
On m'avait prévenu : au NOVO c'est jeune. Jeune? Moi aussi je suis jeune!
Le Novo, c'est un de ces petits bar-discothèque d'Olsztyn : on y vient autant pour boire avec des amis (pas spécialement pour parler, basses obligent) que pour danser. Et, effectivement, la moyenne d'âge est assez jeune ; les vigiles ne vérifient pas les cartes d'identité à l'entrée, et ça se sait! Ce soir, c'est soirée Hip-Hop, et en polonais en plus.. Encore une situation où je suis presque heureux de ne pas comprendre le polonais!

Malgré l'ambiance « Gangsta » de la soirée, les polonais sont accueillants et spontanés : à peine une bière commandée un peu maladroitement et déjà les gens se retournent vers moi...Oups! Y'a quelque chose qui va pas ? (Réaction de français) - « Salut! Tu viens d'où? Tu fais quoi à Olsztyn? Ca te plait la Pologne? » (Réaction de polonais).

La soirée est à peine entamée, et le rendez-vous est déjà pris pour le lendemain: soirée étudiante sur le campus.

 

Au titre de l'amitié franco-polonaise

En fait de campus, c'est une résidence étudiante, juste à côté du campus ; jusque-là, ça ressemble à une bonne vieille résidence du CROUS (auraient-ils fait appel à un architecte franco-polonais?). Dans les couloirs, les murs sont de véritables BD, agrémentées de souvenirs des soirées passées : trous, traces de glissades et de bières renversées. Deuxième étage, ça a l'air d'être ici. On voit passer un polonais en luge dans le couloir, on va le suivre, il doit savoir où aller! En arrivant dans la première chambre, les 5 polonais assis autour de la table on déjà descendu 1L de Vodka, la bouteille entamée est mal en point, et la prochaine est déjà fraîchement sortie du congélateur. (il est 20h12). Les gars se lèvent sans vaciller, et après une poignée de main vigoureuse, se souviennent même qu'un jour ils ont appris quelques mots en anglais. Mais avant de commencer un quelconque dialogue franco-polonais, il faut trinquer!

Ce n'est pas que je n'aime pas la vodka, mais à part celui de l'alcool, je ne lui trouve pas de goût. On m'avait dit que la Vodka polonaise était très bonne. Ah oui?!? Voulez-vous savoir comment ils la boivent : ils prennent des shots (3-4 cl) glacés et gardent toujours un verre de Coca-Cola à proximité pour faire passer le goût immédiatement après! (Ok, c'était sûrement de la vodka bas de gamme ce soir-là).

Je tente d'avancer que demain c'est sport et travail, donc ce soir, pas d'alcool ; mais je sens que ça dérange tout de même beaucoup que je reparte avec une alcoolémie vierge. Je m'en tire avec un shot au titre de l'amitié franco-polonaise, et même Ukraino-russo-biéliorusso-polonais!

 

Je vais peut-être y aller maintenant

En France, les chambres de 9m2 du Crous n'étaient déjà pas toutes très accueillantes. Ici, les chambres font 25m2, mais on y vit à 4. Ca a l'air sur-vivable, au prix d'un bazar monstrueux dans toutes les chambres (une demi-armoire par personne). Mais de l'avis de tous, ce n'est pas la taille des chambres qui fait défaut, mais plutôt l'environnement : les soirées n'ont pas lieu uniquement le samedi soir, et il faut parfois réviser de 3h du matin à 12h, l'heure où les fêtards sont assommés.

En parlant de fêtards, les bouteilles se vident avec une effrayante régularité. Il faut dire que les 5 bonshommes présents sont impressionnants : je suis le plus frêle de tous! Ils n'ont que 19ans, mais en paraissent plus de 25, et doivent peser plus de 85kg pour 1m90. Alors, lorsqu'ils commencent à casser les bouteilles de vodka, même si c'est pour rire, on ne fait pas le malin! Lorsque je sors dans le couloir pour prendre l'air, un gars est à la fenêtre, tenant les pieds de son compère, pendu la tête en bas à l'extérieur (on est au deuxième étage). C'est peut-être le moment opportun pour quitter les lieux (et dorénavant le samedi soir, je regarderai en l'air si il n'y a un polonais qui va me tomber dessus).

Bref, vraiment dommage que des gens aussi gentils ne respirent pas vraiment le bonheur dans leur vodka.

 
Footing dans le secteur Nord-Olsztyn PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Flol   
Dimanche, 07 Mars 2010 19:00

La semaine dernière (1er Mars) j'étais à la recherche d'un terrain de jeux pour mon fotting long du dimanche. Après deux sorties autour des lacs Est et Outes, j'ai voulu tenter une forêt. Après un coup d'oeil sur ma carte approximative de la ville, j'ai repéré une piste cyclable dans un bout de forêt au Nord de la ville. Hop! en collants (pour le froid et aussi pour le style), une couverture de survie dans le sac et en route!

Patinage et autres triples loops piqués...Plus la saison avance, et plus mes terrains de sport sont impraticables. Lorsque je courais dans 30 cm de neige, je me disais que c'était dur mais que c'était temporaire...une fois la neige fondue, les chemins seraient agréables. Que nenni : la semaine suivante, tous les chemin étaient damés et aussi glissants qu'une piste de ski...sans skis...Pire!

Je me suis dit que c'était dur, mais que c'était temporaire. Une fois fondue....Eh bah nan! Parce qu'une fois fondue dans la journée, la neige re-gèle dans la nuit. Olsztyn s'est donc transformée en patinoire olympique la semaine dernière.

En arrivant dans la forêt, sur la piste cyclable recouverte de plusieurs centimètres de glace (une piste patinable donc), j'ai pensé très fort que « ça allait dur mais temporaire, une fois que la glace aura fondue... ». Bref, j'ai mis mon oreille interne à rude épreuve en manquant de me retourner un bon paquet de fois.

Mais je n'ai pas mis ma vie en péril pour rien. Pendant une bonne dizaine de km, j'ai trottiné quasiment seul dans une magnifique forêt enneigée de conifères et de bouleaux, en longeant une petite rivière qui reliait plusieurs lacs. Mis à part les quelques abris en bois, j'avais vraiment l'impression d'explorer une forêt primaire! Seul regret : de ne pas avoir embarqué mon appareil photos pour ramener quelques clichés des sapins enneigés sous le soleil (Ha oui, parce que le dimanche à Olsztyn, il fait beau : 7°C et du soleil!).

 

Rien que pour vous, je suis retourné sur les lieux du crime (il y a forcément eu des morts sur cette piste verglacée) avec mon appareil à la main. Bonne balade à vous!

 

 

 

 

 

 

Remerciements :

  • Mon oreille interne, pour les multiples chutes qu'elle m'a évité (elle aura le droit à un coton-tige interne à Noël...)

  • Mon équipemetière sportive attitrée, parce que sans son truc qui respire, je ne prendrais aucun plaisir à passer 2h à transpirer dans le froid.

 
Smoke on the water PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Flol   
Mardi, 02 Mars 2010 21:01

l paraît qu'à Ibiza on regarde le lever du soleil en faisant la fête sur la plage. En Pologne aussi, en février en plus!

À Olsztyn, pour faire festoyer dans l'eau en février il est faut être sérieusement réchauffé ; mais les volontaires sont nombreux. Voici un petit mode d'emploi pour organiser une rave glaciale :

 

1.Choisir un lac gelé. De préférence un grand lac, bien gelé

 

2.Trouver des suicidaires pour tronçonner la glace du lac

 

3.En trouver d'autres pour débiter la glace à la hache

 

4.Appeler des amis autour du trou d'eau gelée

 

5.Envoyer sa femme goûter l'eau

 

6.Se mettre en slip

 

7.Youhou! Let's get the party started!

 

Pendant ce temps-là, je me caillais parce que mon thermomètre déconne : j'avais tenté le tee-shirt avec juste une petite polaire Decathlon...Ce dimanche matin, je me sentais moins seul à invoquer le dieu des canicules.

 
Jeux d'hiver PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Flol   
Samedi, 13 Février 2010 22:13

Les footings hivernaux n'ont jamais été ma spécialité ; je leur préfère amplement les canicules estivales. Je préfère sans aucun doute fondre au soleil que transpirer sous mon bonnet. L'hiver dernier, je m'étais imposé de continuer à courir tout l'hiver et j'avais eu l'impression d'être un warrior un soir de footing sous les flocons. Ici, l'équation est simple : si j'attends les températures positives pour courir, je n'ai qu'à me trouver un autre sport pour plusieurs semaines encore. Car depuis que je suis arrivé, la température maximale en pleine journée devait être de -2°C.

J'ai donc expérimenté les footings « au frais » : entre -5 et -10°C, parfois sous les flocons ; et la surprise, c'est qu'après les 10 premières minutes carrément désagréables, le corps se met à température et finalement le froid se ne fait plus trop sentir! La preuve : depuis deux semaines, je pars courir sans gants (avec, il fait rapidement trop chaud!).

Au retour de la sortie glaciale, les effets sont terribles : les muscles sont tétanisés, les genoux souffrent parce qu'à chaque pas, les appuis glissent sur la neige...Et ces sorties hivernales sont épuisantes! J'ai l'impression de perdre deux plus d'énergie qu'en été!

 

La récompense ultime de ces petits bobos, c'est de courir dans un paysage magnifique! Tout est blanc, les sentiers sont recouverts et c'est souvent les traces de lapin qui me permettent de suivre un itinéraire. J'ai également tenté de traverser un lac gelé pendant un mini-trail la semaine dernière, mais arrivé au milieu du lac, j'ai remarqué que j'avais les pieds trempés : la glace était presque molle! Tout précautionneusement, je suis revenu vers la berge en priant pour en pas passer à travers la glace! Je m'en suis tiré avec 10 orteils congelés une fois revenu à la maison...

Je suis retourné au lac le lendemain pour prendre quelques photos, cette fois la glace a tenu! (cliquez sur les images pour les agrandir)

Ma piste d'athlétisme

 

le lac qui a tenté de m'avaler

 

 

 

 
«DébutPréc1234SuivantFin»

JPAGE_CURRENT_OF_TOTAL
Copyright © 2018 Flol en Pologne 2010. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.